Download DCG 11 - Contrôle de gestion - 2e édition - Manuel et by Claude Alazard, Sabine Sépari PDF

By Claude Alazard, Sabine Sépari

Show description

Read Online or Download DCG 11 - Contrôle de gestion - 2e édition - Manuel et applications PDF

Similar french_1 books

Teresa my love : an imagined life of the Saint of Avila : a novel

Julia Kristeva is professor of linguistics on the Université de Paris VII and writer of many acclaimed works and novels, together with The Severed Head: Capital Visions, Hatred and Forgiveness, This amazing have to think, homicide in Byzantium, Melanie Klein, Hannah Arendt, New Maladies of the Soul, Strangers to Ourselves, and Powers of Horror: An Essay on Abjection.

Extra info for DCG 11 - Contrôle de gestion - 2e édition - Manuel et applications

Sample text

Le contrôleur de gestion est présenté comme devant animer ce processus. Il est alors décrit comme responsable, non plus seulement de la mise en place des outils adéquats, de la collecte, du traitement et de la diffusion de l’information, mais aussi de l’adaptation constante des raisonnements aux besoins des managers, de l’incitation de ces derniers à prendre en compte dans leurs décisions les informations et analyses disponibles, etc. L’idée est que le contrôle de gestion, par la pertinence et la richesse des informations produites et des analyses réalisées, participe au quotidien aux réflexions, décisions et actions des CHAPITRE managers, quel que soit leur niveau hiérarchique.

Ainsi, un positionnement de conseiller ne se décrète pas. Ce n’est que petit à petit que la confiance peut se créer, que des relations de partenariat peuvent s’instaurer. Beaucoup de temps peut être gagné dès lors que le manager est conscient du rôle que son contrôleur de gestion peut jouer et nous ne pouvons que conseiller aux décideurs de régulièrement s’interroger sur l’étendue de ce que leur apporte effectivement leur contrôle de gestion par rapport à ce qu’il devrait idéalement leur apporter et de faire part de cette réflexion à leur contrôleur.

L’inverse, le contrôleur d’un grand groupe s’est plaint d’un retour involontaire vers un poste de technicien faute de temps. Il expliquait ce fait par le développement du reporting imposé par le nouveau dirigeant du groupe qui noyait les contrôleurs de gestion dans du travail récurrent et les empêchait ainsi de poser les bonnes questions et d’apporter tout éclairage aux managers de leurs divisions respectives. Ainsi, un positionnement de conseiller ne se décrète pas. Ce n’est que petit à petit que la confiance peut se créer, que des relations de partenariat peuvent s’instaurer.

Download PDF sample

Rated 4.90 of 5 – based on 29 votes